Facebook en panne
Job,  Psycho,  Relations,  Santé et Forme

Facebook en panne : les 7h les plus longues de votre vie. Vraiment ? 

Le bug survenu hier sur Facebook et ses filiales californiennes, Instagram et WhatsApp pendant 7 longues heures d’affilée, a privé des milliards d’internautes de s’adonner à leurs réseaux sociaux, favoris. Mais “privé” n’est rien en comparaison au mal être ou encore à l’énervement que cela a suscité chez beaucoup d’entre-vous.

Force est donc de constater qu’aujourd’hui, les écrans connectés occupent une énorme place dans nos vies. Pour le boulot ou la vie perso, plus personne ne peut désormais se passer d’un ordinateur ou d’un téléphone portable. On passe constamment de l’un à l’autre. Tel un petit singe, on saute d’un article à une info, d’une notification à une identification, d’un commentaire à un jeu… Et tout cela, sans même nous en rendre-compte.

Peut-on alors considérer que leurs répercussions sur les rapports humains et nos relations sociales (voire même l’estime de soi) peuvent être désastreuses ? Ou du moins inquiétantes ?

C’est justement ce que Parlons Mecs a voulu découvrir. Faites une pause de 5 mn, nous vous expliquons ce qu’il en est.

Facebook et réseaux sociaux
Pourquoi mon Facebook ne fonctionne-t-il plus ?

Bug Facebook, Instagram et WhatsApp : Ô rage ! Ô désespoir !

La moindre chose que l’on puisse dire à propos du gigantesque bug d’hier lundi 04 octobre 2021, survenu sur les services et filiales de Mark Zuckerberg… C’est qu’il n’a pas fait que des heureux ! Loin s’en faut puisque d’après les commentaires publiés sur diverses sources d’infos et Twitter, les internautes ont été totalement dépassés (et surtout déboussolés), une fois leurs comptes bloqués ou mis hors d’usage. C’est pourquoi, nombre d’entre-nous ont cru pendant un certain laps de temps, qu’ils s’étaient tout simplement faits pirater ou qu’ils avaient subi une cyberattaque.

En fait, rien de tout cela. La panne est due bêtement à un problème de DNS (Domain Name System). Un système qui permet d’associer notamment un ordinateur, un serveur ou une adresse IP – tel un annuaire téléphonique – à un nom d’abonné. D’ailleurs, nous autres, propriétaires de blogs ou de sites ou encore webmasters, connaissons aussi ce problème. Quand cela nous arrive, croyez-moi que ce n’est pas du gâteau ! Les statistiques baissent aussitôt et les pertes peuvent être considérables, en matière de notoriété ou d’autorité d’un site.

Réseaux sociaux et nouvelles technologies : une dépendance à l’épreuve du temps

Autrement dit, lorsque Facebook vient à tomber en panne, (un événement inédit dans l’histoire du Web tout de même)… C’est alors dans ces moments-là qu’on réalise à quel point notre surconsommation d’écrans est forte. Tel un bateau dans la tourmente, à l’image du Titanic, notre monde s’écroule, là sous nos yeux ébahis, impuissants que nous sommes, à ne pas savoir quoi faire pour récupérer nos amis virtuels, nos infos, nos images, nos partages ou encore tous nos “likes”.

Bref ! Autant dire que notre vie (sociale) est finie ! Car en effet : plus personne ne pourra désormais nous inviter sur Facebook, nous accepter, nous “liker”, nous complimenter, nous critiquer, nous conseiller ou encore, nous bloquer ou nous identifier, à travers un écran. Plus de messages ou d’appels en visio non plus sur Messenger, plus de stories éphémères sur Instagram, plus de vidéos qui vantent nos mérites ou nos compétences ou encore notre vie intime… Snif ! Snif ! Que va-t-on donc faire maintenant ? Et surtout, comment allons-nous donc occuper tout notre temps ? Ô rage ! Ô désespoir ! Je me meurs en attendant… 

réseaux sociaux et dépression
Mais comment vais-je faire maintenant, sans Facebook ni réseaux sociaux ?

Facebook et consorts : pourquoi dépendons-nous autant d’eux ?

Une question se pose par conséquent : peut-on véritablement nous passer de technologie au travail ou encore dans la sphère privée ? Et si oui, comment se pose-t-on alors des limites, pour décrocher sans trop de peine ? Allons-y. Poursuivons la lecture.

Vous êtes devenu tellement accro et dépendant à tous vos appareils chéris que vous ne vous rendez même plus compte, ô combien il est difficile de vous parler physiquement. Concentré sur votre smartphone ou sur votre pc, rien n’a plus d’importance à vos yeux (et à vos doigts) que de scroller sur votre écran. Mais rassurez-vous. Vous n’êtes pas le seul.

Dans la très grande majorité, nos vies sont dominées dorénavant par tous nos appareils connectés. Du simple usage d’un ordinateur fixe ou portable, en passant par une multitude d’applications sur notre dernier téléphone ou encore la télévision et la voiture… Il va de soi que peu ou pas grand monde utilise encore les bonnes vieilles méthodes de communication, comme le courrier postal, le fax ou le télex (pour ceux qui l’ont connu) ou un véhicule ancien.

Non ! Aujourd’hui, à l’ère d’internet, des applications en tout genre et des nouvelles technologies, on n’investit plus le monde physique mais bien celui du virtuel. Cela modifie-t-il pour autant notre corps et notre esprit ? Rien n’en est moins sûr !

Quels sont les avantages et les inconvénients face aux écrans connectés ?

A vrai dire, il faut bien reconnaître que la technologie moderne nous facilite grandement la vie en nous apportant un réel confort. Grâce à de simples appareils connectés, nous voilà devenus multitâches. Ben oui, quoi ! Pas vous ?

facebook et technologie
Vous voilà devenu multitâches, grâce aux écrans connectés !

La preuve s’il en faut. Tout en restant en contact permanent avec les autres, nous sommes capables de gérer simultanément nos dossiers, les gosses, l’épouse, le mari, les copains ou les copines et mêmes les inconnus ! En bref, nous avons l’impression d’être super efficaces ou super rapides dans nos actions. Un simple petit message reçu sur Messenger et hop ! “Attends une seconde, je te réponds dans une minute ! ” Le bébé pleure ? “Oui, oui, t’inquiète… Je gère et te répond en même temps. Il a juste sommeil !

Bref ! Vous l’aurez compris, dans l’art de passer sans cesse d’une chose à l’autre (ce que les pro appellent le multitasking), vous en êtes devenu le champion toute catégories. Capable de faire des tas de choses en même temps, sachez toutefois que votre cerveau n’a pas le temps, lui, d’enregistrer en profondeur, toutes ces informations que vous survolez à peine. En jonglant avec plusieurs tâches à la fois, c’est votre système psychologique et physiologique qui est mis à mal. En un mot, il ne sait plus où donner de la tête !

Quand le cerveau ne sait plus où donner de la tête

En effet, d’un point de vue scientifique, le cerveau va s’adapter à vos demandes et tisser alors des réseaux de neurones, liés à la distraction et à l’attention en pointillés. Et ce, au détriment des circuits neuronaux de la concentration ou de l’acuité.

C’est en cela que l’hyperattention ou le sentiment d’être en permanence débordé est devenu la nouvelle normalité, dans ce monde digitalisé. Bien entendu, ceci à l’inverse du deep work (nourrir des échanges physiques avec les autres). Du coup, rien d’étonnant à ce que vous vous sentiez hyper fatigué ou super angoissé, dès lors que vous vous déconnectez. A tel point que peu importe si vos yeux vous piquent ou vous démangent, que votre dos vous fasse mal après une journée devant les écrans… Cela sera toujours plus facile et plus simple pour vous, pour lier des relations ou encore suivre vos contacts.

Ce fut d’ailleurs le cas, notamment au moment de la crise sanitaire de la COVID-19, où de nombreuses personnes ont migré vers le digital, afin de garder des interactions avec leurs collègues, famille ou amis. Et n’oublions pas, non plus, tous ceux ou toutes celles qui souffrent d’une quelconque forme handicapante, de phobie sociale. Pour eux, les réseaux sociaux sont très certainement une vraie solution à leurs problèmes.

Quant à ceux qui les utilisent sans aucun discernement, ou qui les considèrent comme le seul moyen de communication, il y a fort à parier, en effet, qu’ils finiront anxieux ou dépressifs. De fait, en croyant dur comme fer que seuls les réseaux sociaux comblent leurs besoins relationnels ou leur bien-être… Tous ceux-là ne vivront probablement que des relations de surface ou virtuelles.

Facebook et réseaux sociaux : faites des pauses de temps en temps

C’est pourquoi, il est vivement recommandé de faire des pauses régulières, en quittant momentanément vos écrans. En agissant de cette façon, non seulement votre cerveau va se reconnecter à votre moi essentiel mais va également, profiter de ce moment pour réguler vos émotions. Ne rien faire pendant 10 mn ou au contraire, avoir une activité physique rythmée… Vous permettra de sortir de votre “léthargie digitale”. Et si vous ne pouvez pas vous accorder autant de minutes, sachez que trois sessions de 3 mn chacune où vous ne faites absolument rien, ou profitez simplement pour regarder par la fenêtre… Stimulera vos sens, autres que la vue ou l’ouïe.

Une odeur d’huiles essentielles ou bien, celle d’une bougie parfumée, une balle anti-stress dans votre main, un jeu manuel, etc. vous ramèneront dans votre corps, en vous faisant sortir du multi-tasking.

apprendre à se détendre
Faites des pauses régulières pour éviter la fatigue des écrans

Détendez-vous… Ça va bien se passer !

En outre, il est indispensable de choisir avec soin les technologies que vous allez adopter. En les consommant avec modération, vous en tirerez certains bénéfices. Toutefois, méfiez-vous des contenus qui vont vite comme un jeu de tir ou de courses, par exemple ou encore un jeu chronométré… Ils impliqueront à votre cerveau une surstimulation qui le fatiguera plus vite que si vous regardiez un documentaire lent. De la même manière, envoyer 15 sms en moins d’une heure, aura tendance à nourrir des relations bien plus légères ou plus superficielles qu’un long email, rédigé avec attention ou qu’un simple appel vidéo.

Par ailleurs, pour ne pas vous laisser envahir par les nouvelles technologies, laissez également parler votre créativité. Pas besoin de toujours aller chercher la réponse sur Google ou de tout googliser. Accordez-vous le temps de réfléchir, en vous asseyant quelques minutes et vous verrez que dans de nombreux cas, la réponse sera plus innovante, imaginative ou percutante. Ne vous contentez donc plus uniquement de rassembler de la donnée mais devenez-en acteur.

Et le télétravail dans tout ça ?

Depuis quelques temps, le télétravail est considéré comme la panacée. Travailler à distance parait donc être la solution idéale pour de nombreuses personnes. En êtes-vous vraiment sûr ?

Souvenez-vous, durant les différents confinements, personne n’a eu de véritable vie sociale. Et pas uniquement à cause du virus et de la pandémie. Non ! On avait l’impression d’être dans l’obligation de disponibilité permanente, qu’on ne pouvait pas mettre des limites. C’est pourquoi, les employeurs, au lieu de se voiler la face, devront coûte que coûte, laisser chacun de nous, équilibrer sa vie pro de la vie perso, en matière de technologie aussi.

Travail à distance : la fin de métro, boulot, dodo ?

Car oui ! Si se lever chaque matin pour aller au bureau, prendre le bus ou le métro ou encore sa voiture permet d’avoir une activité physique, il n’en est pas de même lorsque vous rester travailler à la maison. Certes, vous pouvez en revanche, vous laisser tenter par une pause café ou faire un petit tour sur Facebook et les réseaux sociaux. Toutefois, sous pression ou sous surveillance audiovisuelle, nous le faisons généralement beaucoup moins.

panne réseaux sociaux
Les nouvelles technologies nous rendent-elles dépendants ?

Aux entreprises alors et à ses managers de prendre en charge tout ou partie d’un abonnement en salle de sport, de fournir un bureau pour travailler debout et non continuellement assis, ou encore de donner la possibilité à tous leurs télétravailleurs, de se retrouver tous ensemble, au moins une fois par mois.

En ayant des rituels bénéfiques pour notre corps, la prise d’initiatives, la productivité ou encore la concentration seront ainsi davantage optimisées. Et puisque nous pouvons désormais tout faire en ligne, à nous de privilégier, par un biais ou un autre, les échanges physiques et intellectuels. N’oublions pas que pour tout être humain, chaque personne vit dans un corps qui a des besoins, en matière de santé corporelle et mentale. A vous de savoir en tirer les conclusions.

Maintenant que cela est dit, vous pouvez toujours nous laisser tous vos commentaires au sujet de la panne de Facebook et de ses filiales… Nous, nous allons de ce pas, faire une petite pause… 🙂

A de suite !

(Visited 1 times, 1 visits today)

Experte en Relations Sentimentales et Développement Personnel mais aussi Blogueuse et Rédactrice Web, je me suis toujours intéressée aux Hommes en général et en particulier, aux nôtres. Par conséquent, parler des Mecs sur ce site, (en bien comme en mal), c'est juste pouvoir leur donner la parole, avec toute la bienveillance et le respect qu'ils méritent. Les découvrir pour mieux les comprendre, c'est donc tout l'enjeu de ce blog.

Laissez-nous un petit commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :