disputes en famille
Couple,  Psycho,  Relations

Disputes en famille : pourquoi s’engueule-t-on souvent à Noël ?

Les disputes font partie intégrante de la vie des gens. Il y a celles que l’on pratique fréquemment en couple, les fameuses « scènes de ménage »… Celles qui surviennent sans même que l’on s’en aperçoivent, avec les copains ou les copines… Celles qui se déclenchent soudainement, entre collègues de travail ou même avec votre boss…

Et il y a encore celles, auxquelles on y a droit chaque année, à une date bien précise… A savoir, les disputes familiales du Réveillon de Noël, un 24 décembre ! Pourquoi ce phénomène et à quoi cela est-il dû ? A l’approche des fêtes de fin d’année, Parlons Mecs s’est posé la question et a voulu en savoir davantage sur ce sujet. Voici donc pour vous, en exclusivité, ce qu’ils ont découvert…

Disputes familiales ou « Joyeux Noël les loosers ! »

Ah ! Noël et ses réunions de famille… Moment magique par excellence, grâce notamment à toute une profusion de cadeaux, de plats et de mets succulents, de tenues vestimentaires de rêve et de fragrances inoubliables… Autant dire que de tout temps, le réveillon de Noël a toujours été l’occasion idéale de réunir tous nos proches (du moins, une fois par an).

Pourtant, force est de constater qu’il arrive fréquemment aussi que cette fête, d’origine chrétienne, tourne vite au cauchemar ou dégénère en pugilat ! Pourquoi et comment éviter que tout cela ne vire au drame familial ou ne finisse en bain de sang ? Eléments de réponse de ce que nous connaissons du sujet.

 

repas de noël
A Noël, tout le monde, il est beau… Tout le monde, il est gentil !

Disputes de Noël : la famille, c’est la famille. C’est sacré !

Gentils, chaleureux, avenants, drôles ou tout simplement charmants et délicieux… Qu’il s’agisse de frères et sœurs, d’oncles ou de tatas, de cousins ou de cousines ou encore des parents ou des grands-parents… Tous les membres d’une même famille se réunissent ce jour-là – comme le veut la tradition – pour partager chaleureusement, le repas et les desserts de Noël… Tous ensemble, tous ensemble, ouais, ouais !

Arrivés sur les lieux de la fête, après avoir roulé pendant des heures pour certains, selon la distance qui les sépare… Les convives sont alors invités à découvrir, comme par magie ou comme par enchantement…

  • Les merveilleux cadeaux déjà déposés au pied du sapin de Noël, (décoré par la maîtresse des lieux dès le mois de novembre)
  • L’exquis mais imposant chapon farci, (concocté avec amour par Grand-mère pendant des heures…)
  • Agrémenté de sa délicieuse bûche de Noël traditionnelle (pour le plus grand plaisir des petits et des grands…)
  • Sans oublier bien entendu, les divers cocktails festifs à l’apéritif, (  » à faire jurer tous les tonnerres de Dieu  » !)
  • Ou encore les magnifiques vins raffinés, triés sur le volet et sortis tout droit de la cave de Papa (grand amateur de bons crus devant l’Eternel…)

Le bonheur des retrouvailles et des réjouissances en famille

Quoi de mieux alors que le réveillon de Noël, pour nous réjouir de ces retrouvailles… Heureux d’être tous enfin réunis – par chance et par bonheur – autour d’un bon repas ou d’une belle table de Noël, digne d’un grand soir de gala… Fini donc les soucis et les tracas ! Place maintenant à la convivialité, à l’amour et au partage… Et ce, quelles que soient nos croyances, notre culture ou encore notre âge. Petits et grands seront ainsi contents et ravis, en attendant que le Père Noël passe par la cheminée ou par le jardin, voire plus simplement, par la porte d’entrée…

Elle est pas belle, la Vie ?

Disputes familiales et menu de Noël : quels sont les dindons de la farce

Ce tableau du « repas de la Cène » (ndlr : petit clin d’œil au dernier repas que Jésus-Christ prit avec les douze apôtres) vous parait idyllique ou trop beau pour être vrai, n’est-ce-pas ?

Eh bien, vous avez raison car cette fois encore… Au lieu que ce jour du calendrier de l’Avent, soit festif, joyeux, amical et serein… Eh bien, il risque – une fois de plus – de tourner rapidement au vinaigre. Ou bien que la moutarde vous monte fortement au nez !

A moins que vous ne mettiez beaucoup, beaucoup d’eau dans votre vin ou que vous ne fassiez profil bas, pour ne pas changer !  Mais pourquoi devez-vous agir ainsi ? Pour quelles raisons êtes-vous contraint de vous tenir à carreau, comme vous le prétendez ? Bizarre, non ?

Quand l’esprit de Noël est aux abonnés absents

Eh bien, tout simplement parce que les tensions ou les conflits qui règnent entre les membres d’une même famille, sont parfois tellement perceptibles ou tellement palpables, dès votre arrivée sur place… Que cette année encore, tout peut vite dégénérer ! Ou quelqu’un va encore s’arranger pour tout faire péter ! Et devinez quelles seront les dindes de Noël ou les dindons de la farce ?…

Ah ! Vous n’y croyez pas ? Non, votre famille n’est pas comme ça ? En êtes-vous sûr ?

Alors, pour quelles raisons tout le monde s’engueule à chaque fois, à Noël ? Pourquoi certaines personnes attendent-elles cette date fatidique, pour régler leurs comptes en famille ? C’est justement ce que nous allons essayer de vous expliquer tout au long de cet article ! Prenez note… Pour éviter le pire notamment ou pour ne pas avoir à vivre ou à revivre, ce que Emma, une jeune femme de 35 ans, a vécu pendant de longues années à chaque repas de famille, à Noël…

 

disputes noel
Buvez modérément pour ne pas que Noël dérape

Pourquoi le réveillon de Noël tourne souvent au « Règlement de comptes à OK Corral »

« Non, mais t’es sérieux ? Tu t’es déjà regardé dans une glace ? »… « De toutes les façons, t’as toujours dénigré mes goûts, mes choix ou encore mes envies ! T’as jamais rien compris à ma vie ou à ma façon de vivre ! »… Ces mots fusèrent de la bouche d’Emma sans même que certains s’en aperçoivent. Sauf que, de bien entendu, Thomas, son frère cadet de 10 ans, s’en est pris à elle, une fois de plus…

« Mais t’es complètement tarée ou totalement folle… J’ai jamais dit ça ! Ou du moins pas comme tu le sous-entend ! M’enfin, t’es carrément parano, toi ! » lui répond Thomas, agacé et surtout, contrarié. « Et toi Damien, mon soi-disant beau-frère… Toi, ne la ramène pas avec tes cadeaux pourris ! A chaque fois, c’est pareil… Tu économises ton temps et surtout ton argent !  » « J’ai jamais vu un looser pareil ! « … « Ah, là c’est sûr que c’est facile d’offrir des trucs ! Ils ne valent rien tes gadgets ! Tout ce que vous offrez, c’est nul à chaque fois !  »

Incrédulité et incompréhension, au menu d’un repas de Noël

« Mais arrêtez, bon sang ! C’est Noël aujourd’hui !  » crie haut et fort Chrystèle, la sœur d’Emma. « Maman, dis quelque chose, toi ! Et Papa, pourquoi tu restes encore silencieux ? Pourquoi tu ne dis rien à Thomas ? Engueule-le ! Il n’a pas le droit de dire ça ! Pfff… Comme d’habitude… Tu ne lui dis jamais rien ! Ah oui ! C’est vrai… Il a toujours été ton chouchou, celui-là !  »

« Je t’interdis de parler comme ça à Emma !  » fustige alors Damien, son mari. « C’est ma femme je te rappelle ! »

« Ah parce que vous êtes mariés maintenant ? ça y est, le mariage n’est plus quelque chose de ringard pour vous ?  » « Vous avez enfin réussi à trouver l’argent nécessaire pour organiser la cérémonie ? Ou est-ce que vous avez encore fait un autre emprunt à la banque ?  » rétorque Thomas, le fameux fils à Papa.

Règlement à ok corral
Réveillon de Noël ou Règlement de comptes à OK Corral

Quand les disputes sont au centre des tables de Noël

« Tu vois, je te l’avais bien dit ! Laisse tomber, il n’en veut pas la peine ! » répond Emma médusée. « Il y a pas plus jaloux que lui ! C’est pas de maintenant d’ailleurs… Depuis que tu es né, t’as toujours été jaloux et envieux de tes 2 sœurs !  »

« Jaloux moi ? Envieux de quoi ? De vos QI de limaces ? Vos salaires de misère ? De vos super maris ?… Laissez-moi rire les filles !  » ricane Thomas avec cynisme…

Bref ! Vous l’aurez compris, nous explique Emma… Entre deux petit-four, les hostilités pouvaient parfois démarrer dès l’apéro ou même plus tôt, dans la journée. Dans le cas présent, Thomas, frétillait toujours sur place, mourant d’envie d’exploser à la face de tout le monde. Vous savez… Un peu comme ces petits chiens Ratier, en manque d’activités ou de défoulement physique…

Conflits familiaux : malgré les disputes et les rancœurs

Son impatience n’avait d’égal que sa prépondérance à vouloir rabaisser ou agresser qui que ce soit. D’un caractère belliqueux, impétueux et arrogant, son attitude ne faisait planer aucun doute sur ses intentions, à l’heure du dîner. La fête natale serait à sa sauce, une fois encore !

Pour lui, se disputer avec les autres, c’était un peu comme manier des joutes verbales. Plus les mots faisaient mal, plus il adorait les mettre en pratique, faisant fi de tout sentiment ou de toute émotion, vis-à-vis de l’autre. Rien à foutre des liens de sang ou de tout autre chose. Son seul objectif était de faire mouche à chaque fois. De désarçonner le ou la rival(e) en face de lui.

Quant à moi, les yeux écarquillés et pas vraiment rassurée, je m’attendais plus ou moins, à ce que cela arrive. En effet, j’avait beau aimer mon petit frère plus que tout, celui-ci était néanmoins coutumier du fait. Toujours là, prêt pour déclencher des disputes ou des discordes au sein de la famille. Il aimait se battre, au sens propre comme au figuré d’ailleurs.

Que faire face aux attaques des membres de la famille

Tout le monde le savait mais personne n’osait le remettre à sa place pour autant. Et ce, une bonne fois pour toutes ! Non ! Lui, c’était le préféré des parents, le petit amour chéri des grand-parents et bien sûr… Le parfait jeune homme, à qui tout réussit ! Pas la peine de lui dire quoi que ce soit. Il a toujours eu raison ou du moins, on ne le critiquait jamais. Beau, riche, intelligent, surdoué même… Aucun défaut… L’homme parfait aux yeux de tous, quoi !

De leur côté, mes parents contemplaient, hagards et sans doute meurtris, la nappe blanche, tachetée de vin rouge. Mon mari se raclait nerveusement la gorge, tandis que ma sœur se dodelinait sur son fauteuil. Ma grand-mère, elle, ne mouftait pas. Les enfants étaient partis se coucher du coup… Et c’est ainsi, qu’après la tempête, on finissait d’avaler l’incontournable chapon farci et toutes les autres victuailles, la plupart du temps, refroidis.

Partir un jour… Sans retour…

Du coup, sans mot dire, j’ai décidé un jour, de ne plus jamais fêter Noël avec ma famille d’origine. Aujourd’hui, je le fête seulement avec mon mari et mes enfants… Et tout va mieux dorénavant. On est heureux d’être ensemble et on s’éclate jusqu’au bout de la nuit, en rigolant et en s’amusant comme des petits fous… Voilà pour ce qui est de ma famille. Ni plus, ni moins…

 

s'engueuler à noël
Des reproches, encore des reproches ! S’engueuler à Noël n’est en aucun cas, un signe de joie ni de partage

Comment surmonter les disputes familiales de Noël

Bien évidemment, il ne faut pas faire de la situation d’Emma, une généralité. Nombreux sont ceux et celles en effet, à passer des Noël en famille sans subir des engueulades ou des disputes, à chaque fois. D’autant plus, que comme chacun le sait déjà… Dans toutes les fratries, il y a toujours quelques tensions ou des prises de bec, selon les antécédents ou l’héritage de chacun.

Noël étant la période propice aux réunions de famille, il va de soi que par définition, ces « obligations familiales » font du coup, monter la pression et les tensions, encore plus fort, en chacun de nous.

Ce n’est donc pas pour rien que  pas moins de 39 % des Français, avouent craindre de s’étriper ou de se balancer des choses désagréables à la figure, au moment de la bûche de Noël.

Et n’allez pas croire que cela n’est dû qu’à l’alcool du jour ou encore à une surexcitation passagère. Non ! Certains secrets de famille ou certains conflits familiaux ne sont parfois jamais résolus ou demeurent inexplicables. De génération en génération, les psychodrames familiaux vont alors se perpétuer, s’amplifier et se transmettre, avec toute l’histoire familiale qui va avec.

C’est en cela que Noël va ainsi raviver les haines, les rivalités ou les souvenirs d’enfance mais aussi pousser chacun des protagonistes, dans leurs derniers retranchements.

Rancœurs et sujets tabous à éviter à table, un 25 décembre

1- Par conséquent, le meilleur conseil que l’on puisse vous donner pour désamorcer les conflits, c’est d’abord de raccourcir le temps passé à table (souvent exaspérant au bout de 6 heures).

2 – Ensuite, essayez de déminer le terrain en amont. Si vous avez des reproches, des rancœurs ou des remarques à faire à quelqu’un… Essayez plutôt de les lui dire en dehors du cercle familial. Invitez la personne à en discuter auparavant, dans un lieu neutre plutôt qu’en compagnie de tous les membres de la famille ou de vos proches.

3 – Privilégiez les affinités entre vous. Pour le bien-être de chacun d’entre-vous, mieux vaut vous placer à côté de celui ou celle qui vous portera une attention particulière. Et si cela n’est pas possible à cause d’un plan de table déjà organisé, parlez-en à la personne qui reçoit. Elle acceptera très certainement de vous changer de place, sans problème.

4 – Sinon, si vous sentez que vous ne pouvez pas/plus faire face à la discussion qui déraille ou qui vous incommode… Vous pouvez également, choisir de partir, sans cris et sans regrets. Prendre la fuite peut s’avérer parfois plus salutaire que de devoir affronter certaines attaques violentes ou pernicieuses.

5 – A moins que vous ne préfériez fêter Noël entre amis ou même seul, en partant en voyage à l’étranger par exemple… Mais là… Cette option n’appartient qu’à vous.

Noël
Fêter Noël ailleurs qu’en famille ?

Un Noël pacifique pour retrouver votre âme d’enfant

En conclusion, dans cet huis-clos oppressant que représente la famille… Passer une longue journée ensemble et un bout de la nuit implique souvent, que tout doit être parfait. Du décor très soigné en passant par la mise en scène du repas et la distribution des cadeaux, l’événement de Noël reste pour le moins, un rituel sacré où personne n’a le droit à l’erreur.

En effet, d’un côté, vous avez ceux qui invitent pour lesquels tout doit bien se passer et de l’autre, vous avez les invités qui ne doivent pas commettre de gaffes ou d’impairs.

Du coup, tout le monde doit maîtriser son langage, son comportement ou son attitude… Ce qui peut engendrer beaucoup de pression et pas mal de stress. Sans oublier que plus les heures s’allongent, plus le champagne ou les verres de vin s’accumulent… Ce qui a pour fâcheuse incidence sur certaines personnes, de les désinhiber certes mais surtout, de leur échauffer encore plus les esprits !

De ce fait, soyez par conséquent, vigilent sur votre consommation d’alcool et adoptez une conduite responsable. Faire la fête, c’est tout… Sauf ne pas savoir s’amuser ou partager, en cette occasion, pourtant si spéciale. Pensez-y… La vie est trop courte pour la gâcher.

Mais en attendant, nous vous souhaitons d’ores et déjà, un bon et Joyeux Noël et prenez bien soin de vous !

Laissez-nous tous vos commentaires aussi, pour tout nous raconter vos fêtes de fin d’année…

A de suite !

*L’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.
(Visited 234 times, 1 visits today)
5/5 (2)

Donnez votre avis!

Laissez-nous un petit commentaire, ça fait toujours plaisir !

%d blogueurs aiment cette page :